Paroles d'A

La découverte de l’asexualité en poème

Bonjour amis asexuels, sexuels ou autres!

En attendant les témoignages du mois de février qui arrivent bientôt, voici un poème de Isilua traitant du thème abordé en décembre: la découverte de l’asexualité.
Eh oui il y a bien des façons de raconter son histoire!

C’était en octobre, tout a commencé
D’un grand amour, un nouvel être est né
Petit, bien chéri, rien à signaler
A cet âge, personne n’aurait remarqué

Vient l’âge des flirts de jeunesse
Les amours viennent et disparaissent
Pas d’accroche, juste des ressemblances
On est heureux, le reste on s’en balance

Les années passent et se ressemblent
Les autres sortent déjà ensemble
Toi tu regardes, écoutes et réfléchis
Au fond, ça ne te donne pas envie

Alors vient le temps du lycée
Déjà 16 années se sont écoulées
Tu te retournes, t’as rien vu venir
Les relations commencent à fleurir

Pour toi rien n’a changé
Solitaire, tu te sens isolé
Face aux remarques de tes amis
Tu te tais, tu regardes et réfléchis

Les paroles ne te laissent pas indifférent
Tu dis rien, mais tu ressens …
Un creux, un grand vide
Un truc qui te sert le bide

Tu cherches des réponses,
Tu trouves rien, alors tu renonces
Certains passent à l’action
Toi tu te sens comme un pion

Une vie solitaire, ça y est t’as pris le bus
Le problème, c’est qu’il y a pas de terminus
Tu te sens mal, mais ça y est c’est fait
L’avantage ? Une vie pleine de liberté

Des hauts, des bas, et enfin ça y est.
Une sorte de mal-être refoulé,
Qui lentement monte à la surface
A l’angle du mur tu la prends en pleine face

A la fac, ça court ça drague
Toi tu prends ça comme une blague
Quand on te pose une question,
Tu réponds qu’il y a d’autres options

Alors à la télé tu vois un reportage
Des gens que l’on prend pour des barges
Pas de sexe, un amour platonique
Pour toi, c’est le grand déclic

Asexualité, simple mot du dictionnaire
Mais pour toi, c’est comme un frère
Tu cherches, tu tombes sur un forum
Et la, tu rencontres la communauté aven

Tu lis, et enfin tu comprends
T’es pas bizarre, juste différent
Soudain, dans ta vie, un voile se lève
Ce mal-être n’est plus qu’un mauvais rêve

Pour les autres, la vie continue
Pleine de tromperie, d’infidélité et de plans cul
Mais pour toi, cette date est sacrée
C’est le jour où tout a changé

Isilua (21 ans)

One Commnet on “La découverte de l’asexualité en poème

  1. Très intéressant ce poème et surtout la fin. « Plus de tromperies, plus de plans-cul »! Bravo! Vous avez tout compris. Lorsque nous ne vivons plus sous ce mode, nous accédons à la liberté. Personnellement, je pense cependant que cette route vers la liberté sans le sexe est plus difficile si nous ne développons pas un certain sens spirituel. Si la tendresse, l’empathie envers l’autre est super, il est tellement vrai que dans notre société, il n’y a que le cul qui compte. Autrefois, c’était pareil. Nous étions sous le coup des conventions sociales dans une société rurale bornée. Dans mon pays, les sociétés rurales n’ont guère évolué. Une personne seule, surtout si elle est une femme, pose problème. Pas pour moi, mais pour ceux qui jugent. Et dans les villes, nous sommes entrés dans un monde de consommation non seulement des marchandises, mais aussi des personnes. Un mauvais usage d’internet a encore accentué ce phénomène.Il sera intéressant de suivre l’évolution future de notre société. Restons optimistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *